..E c o u t e…..D i a l o g u e…..A c c o m p a g n e m e n t...

Vous avez des difficultés d’ordre familial, juridique, social ou professionnel et vous souhaitez rencontrer un professionnel, le CIDFF 32 met gratuitement à votre disposition toutes informations utiles dans ces domaines.


INFORMATIONS JURIDIQUES

Informations sur la législation (Mariage – Union libre – Filiation - Autorité parentale – Séparation –
Aide juridictionnelle - Pension alimentaire - Successions –Divorce - Dettes – Saisies - Licenciement- Démission - Congé parental - Location…)
----

DROIT des JEUNES- lire .....

PDF - 48.9 ko

DROIT des ETRANGERS -

information sur les droits(Carte de séjour - Naturalisation - Mariage - Divorce - Regroupement familial)


« LIEU, ACCUEIL, ECOUTE VIOLENCES »
INFORMATIONS JURIDIQUES & SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

Que faire si vous êtes victime de violences conjugales ?

Au moment des faits, appelez le 17 Police-Secours et si besoin le 15 SAMU

Puis dès que possible rendez vous au commissariat ou à la gendarmerie et consulter un médecin.

Sachez qu’en situation de danger, vous avez le droit sans vous mettre en tort de :

  • Quitter le domicile conjugal et de vous réfugier chez votre famille, amis, voisins, à l’hôtel…
  • Emmener avec vous vos enfants
  • Emporter vos documents (carte d’identité, livret de’ famille, carte de séjour….)

Mais attention vous devez signaler votre départ à la police ou à la gendarmerie !

Rendez vous chez un médecin ou au service d’urgence de l’hôpital afin de faire constater les traces de coups, les blessures, les traumatismes psychologiques.

Demandez au médecin de vous établir un certificat médical précisant le nombre de jours d’ITT (Incapacité Totale de Travail) et ce, même si vous ne travaillez pas (une personne retraitée, étudiante, mineure, demandeur d’emploi peut avoir une ITT contrairement à une idée faussement répandue).

Vous pouvez ensuite porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie en vertu de l’article 222-12-6° du code pénal si les violences dont vous avez été victime ont entraîné une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à 8 jours ou en vertu de l’article 222-13-6° si votre incapacité est égale ou inférieure à 8 jours voire inexistante.

Dans tous les cas, contactez le CIDFF afin d’être accompagné au mieux dans vos démarches et recevoir un soutien psychologique dans les plus brefs délais.


BUREAU D’ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE VERS L’EMPLOI - B.A.I.E
intervient pour que les femmes accèdent, demeurent, progressent dans l’emploi et favorise leur autonomie et la promotion de l’égalité professionnelle.
- Accueil et information,
- Orientation professionnelle
- Accompagnement individualisé dans l’emploi


LE POINT INFO FAMILLE
vise à favoriser l’accès de toutes les familles à l’information et à leur simplifier leurs démarches quotidiennes.
Le Point Info Famille est un lieu d’accueil, d’information et d’orientation des familles vers les dispositifs d’aide aux familles et à la parentalité les plus adaptés à leurs besoins.


MEDIATION FAMILIALE
(*Premier entretien gratuit - les entretiens suivants sont payants en fonction des revenus des deux parties et d’une grille tarifaire nationale)

La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de rupture ou de séparation dans lequel un tiers impartial, indépendant, qualifié, (sans pouvoir de décision) – le médiateur familial favorise, à travers l’organisation d’entretiens confidentiels, la communication, la gestion de leur conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et dans son évolution.
lire.......

PDF - 14.2 ko

En 2012, le CIDFF32 propose des groupes d’expression d’enfants confrontés à des situations de séparation de leurs parents lire....

PDF - 178 ko

INTERVENANTE SOCIALE auprès des Services de Police et de Gendarmerie du Département

Cette personne a pour première mission d’intervenir auprès des personnes victimes en détresse sociale. Ces personnes sont orientées par les services de Police ou de Gendarmerie, avec leur accord écrit, auprès de l’intervenante sociale.
L’intervenante sociale fait une évaluation psycho-sociale et oriente ces personnes vers les partenaires de terrain qui peuvent les accompagner dans leurs démarches